Faire durer une histoire d’amour

L’amour est éternel tant qu’il dure. Pourtant, il y a des couples qui semblent résister aux assauts du temps et qui parviennent à faire durer leur histoire d’amour pendant des décennies, sans succomber aux difficultés. Quel est leur secret ? Le véritable ingrédient est l’engagement des partenaires, car l’amour fleurit où et quand il veut, mais le véritable amour, stable et durable, est entre les mains de ceux qui le prouvent. Voici donc quelques conseils, même un peu à contre-courant, dont vous pourrez vous inspirer.

Rappelons-nous que l’amour n’est que l’amour – Tomber amoureux est une expérience magique, mais la passion et les papillons dans l’estomac ne durent pas éternellement. La science révèle qu’après environ trois ans, le sentiment est transformé, avec la passion écrasante de la première phase de découverte qui fait place à des sentiments plus calmes, des amours non moins importants ou intenses. La magie change donc, mais elle ne s’arrête pas. Donc, pas de panique si nous ne nous sentons plus brûlants de passion à chaque instant du jour et de la nuit : notre sentiment évolue, mais il ne s’estompe pas.

Non à l’ennui, oui à la passion – Cela ne signifie pas que nous devons nous résigner à la routine : nous continuons à recourir à la fantaisie, aux jeux érotiques et à quelques surprises épicées, si c’est dans notre nature. Surtout, évitons de négliger notre apparence et ne renonçons pas au plaisir d’être séduisant et de nous présenter sous notre meilleur jour aux yeux de notre partenaire.

Préservons un espace pour deux – Ne laissons pas les mille tâches de la vie quotidienne absorber tout notre temps : préservons un moment quotidien dédié uniquement à nous deux, en laissant de côté le travail, les soucis et même les enfants. Cultivons des intérêts communs et autorisons-nous à voyager, même en buvant, de temps en temps.

Gardez un moment à vous pour une voyance sentimentale – Et après une pause pour deux, nous nous taillons un espace personnel, au moins petit. Ce peut être un coin du salon où nous pouvons nous retirer pour lire, nous reposer ou rassembler nos pensées, ou un moment à passer à l’extérieur de la maison pour faire du sport, voir un ami, cultiver un passe-temps. Difficile, mais pas impossible.

Non au silence – Trop de silence, c’est la mort de la relation : même les querelles sont bonnes et sont préférables à l’indifférence et à l’endurance taciturne. Il est préférable de s’affronter et, si nécessaire, même de s’affronter. Toujours dans les limites de la tolérance et de l’affirmation de soi.

Petits secrets – La confiance ne signifie pas tout partager à tous les niveaux. Quelques petits secrets peuvent être très attrayants aux yeux du partenaire. Et puis, mieux vaut taire ces petites choses qui n’ont pas d’importance et qui pourraient le (ou la) déranger : tant qu’il s’agit vraiment de petites choses et non de demi-mensonges. Mentir, même pour le bien, détruit la confiance mutuelle et est donc toujours une erreur.

Jalousie ? Il vaut mieux éviter – La jalousie est un sentiment ancestral qu’il est bon de ne pas déchaîner. Nous évitons les comportements qui peuvent gêner notre partenaire et, surtout, nous faisons de notre mieux pour ne pas avoir le désir de nous ouvrir à des expériences extraconjugales. L’infidélité est une bête dangereuse qui peut avoir des conséquences imprévisibles.

Ne faisons pas trop confiance aux autres – souvent, l’objet de relations fidèles est les amis et les connaissances. Il est préférable de ne pas avoir une confiance aveugle, même envers des personnes dont nous sommes très proches. Quant à nous, ne nous focalisons pas trop sur les amis ou les personnes du sexe opposé et évitons d’en parler trop souvent.

Acceptons quelques compromis – La vie, même la vie à deux, est le résultat d’une médiation. Nous apprenons à prendre des décisions ensemble, non pas en essayant de l’emporter, mais en défendant avec assurance nos convictions. Et si l’accord ne peut être trouvé, nous acceptons le fait que nous donnons à tour de rôle, un peu pour chacun.

Nous apprenons à nous excuser – Admettre devant une autre personne que nous avons eu tort est l’une des choses les plus difficiles. Pourtant, elle est indispensable. Surtout si notre erreur et notre détermination ont causé du chagrin. Bien entendu, la demande d’excuses doit partir du cœur. Demander pardon par sens du devoir ou de l’obligation n’a aucune valeur. Et si c’est le partenaire qui nous demande pardon et que nous n’avons aucun doute sur sa sincérité, il nous suffit d’accepter ses excuses et de passer à autre chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code